Vers Fondation – Le déclin de Trentor, d’Isaac ASIMOV


declin_trantorCe roman (composé de deux tomes) n’est autre que le préquel du chef d’oeuvre d’Isaac Asimov : Fondation.

Par conséquence, il permet d’en apprendre davantage sur le créateur de la « psychohistoire », Hari Seldon, et sur la genèse de son invention. Cet ouvrage est donc également un moyen de s’interroger sur les difficultés et les questions suscitées par toute création. De cet fait, il donne du relief et de la profondeur aux autres tomes du cycle et en éclaire certains aspects.

Qualifiée à très juste titre « d’œuvre charnière » par son éditeur, cette œuvre constitue donc une bonne transition entre les deux cycles d’Isaac Asimov (le Cycle de Fondation et le Cycle des Robots), deux grands classiques de la science fiction.

Au-delà de cet aspect, j’ai trouvé que les qualités dans l’écriture et dans l’intrigue de cet ouvrage étaient indéniables. J’ai suivi avec un réel plaisir les aventures du héros, qui possède un réel relief. A l’inverse des autres tomes du cycle, l’intrigue se concentre sur un personnage et s’étale sur un très grand nombre de pages ce qui facilite l’identification et le plaisir de lecture.

Néanmoins, ces deux romans diffèrent beaucoup dans leur forme des autres livres d’Asimov. S’ils sont plus modernes, le lecteur perd en chemin ce qui faisait l’originalité des autres tomes et leur complexité.

En conclusion, cet ouvrage d’introduction au Cycle de Fondation est agréable à lire, utile pour comprendre l’univers créé par Asimov, mais de facture beaucoup plus classique, ce qui explique son importance relativement mineure parmi les écrits de l’auteur.


Autour de l’œuvre :

Le Cycle de Fondation est l’œuvre de l’écrivain américain Isaac Asimov. Cette saga a reçu le prix Hugo de la meilleure série de science fiction/fantasy de tous les temps en 1966.

C’est dans le but de compléter sa saga, au départ écrite dans les années 50, qu’Isaac Asimov a publié Prélude à Fondation (Prelude to Foundation) en 1988 et L’aube de Fondation (Forward the Foundation) en 1993. Regroupés sous le titre Vers Fondation – Le déclin de Trantor, ce préquel permet de comprendre la genèse de l’univers imaginé par l’écrivain.

Elle constitue également une transition entre les deux grandes sagas écrites par l’auteur : le Cycle de Fondation et le Cycle des Robots.


L’histoire : 

« Trantor, la ville-planète capitale de l’Empire galactique, règne sur vingt-cinq millions de mondes habités. Mais en raison même de son gigantisme et miné par les querelles internes, son déclin est amorcé.
Alors débarque Hari Seldon, un jeune mathématicien venu assister à un congrès. Il est le concepteur d’un modèle statistique, la psychohistoire, permettant de prédire l’avenir – et donc de le transformer. Pur jeu de l’esprit, d’après lui ; danger ou espoir, selon les puissants.
Ce volume regroupe les deux romans racontant la vie aventureuse de l’inventeur de la psychohistoire et comment il aboutira à son colossal projet : Fondation. »

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *