Le Récital des Anges, de Tracy CHEVALIER


Le Récital des AngesAprès avoir eu un vrai coup de cœur pour le dernier roman de Tracy Chevalier (La dernière fugitive), j’ai eu envie de poursuivre mes découvertes avec un autre livre de l’écrivaine américaine : Le Récital des Anges.

Malheureusement, c’est à une toute autre conclusion que je parviens après cette lecture…

Le décor historique de ce roman est l’Angleterre du début du XXème siècle, alors que le très long règne de la reine Victoria vient de se terminer… Deux familles bourgeoises, les Coleman et les Waterhouse, dont les maisons et les tombes familiales sont voisines, sont amenées à se fréquenter à cause de l’amitié entre leurs deux filles, l’une fantasque et creuse, l’autre sérieuse et intelligente.

L’un des principaux décors de ce roman est le cimetière voisin. On découvre donc les us et coutumes de l’époque en ce qui concerne la mort, le deuil, ainsi que la vie de ceux qui y effectuent leur labeur quotidien. Le Récital des Anges est un roman assez sombre, où la mort plane, et l’intrigue est de ce fait parfois un peu « morbide ».

L’un de mes principaux regrets est de ne pas avoir apprécié les différents personnages : même si l’auteure a une approche plutôt réaliste et tente de nous montrer leurs différentes facettes, je les ai trouvés, pour la plupart, très antipathiques. De plus, il est dommage que la coquetterie, le charme soient toujours montrés dans ce roman comme des éléments négatifs.

Ce qui m’a le plus dérangée est le style utilisé, alors qu’il s’agit d’habitude de l’un des points forts dans les romans de Tracy Chevalier. Cette fois-ci, chaque chapitre nous plonge dans les pensées de l’un des personnages et le style varie en fonction de l’âge et du statut social du narrateur. Il en résulte des passages trop ou pas assez soutenus, manquant de naturel.

On retrouve néanmoins les qualités littéraires de l’auteure au fil des pages et je me suis retrouvée à lire ce livre très rapidement. Il y a beaucoup de fluidité dans le récit, même si j’ai parfois trouvé les chapitres trop courts (certains ne font qu’une seul page !)

L’époque durant laquelle se déroule le roman est très intéressante mais demeure trop peu explorée. Quant au combat des suffragettes, au cœur de l’intrigue, le comble à mon sens est d’avoir dépeint les protagonistes de manière négative ! (en premier lieu desquelles, Kitty Coleman, froide, superficielle, égoïste innommable envers sa fille).

>>>

Des personnages trop antipathiques et un style bancal, pour une lecture qui reste, néanmoins, plutôt agréable.


Les petits [+] : une lecture rapide et facile, une époque intéressante

Les petits [-] : des personnages antipathiques, un style bancal, une intrigue un peu trop « morbide »


Autour du roman :

Le Récital des Anges (Falling Angels) a été publié par l’auteure américaine Tracy Chevalier en 2001 (2002 en France).


L’intrigue :

Londres, janvier 1901 : la reine Victoria vient de mourir. Comme la coutume l’impose, les familles se rendent au cimetière. Leurs tombes étaient mitoyennes, les Waterhouse et les Coleman font connaissance et leurs petites filles se lient immédiatement d’amitié. Pourtant, les familles n’ont pas grand chose en commun. L’une incarne les valeurs traditionnelles de l’ère victorienne et l’autre aspire à plus de liberté. Dans le cimetière, véritable cœur du roman, Lavinia et Maude se retrouvent souvent et partagent leurs jeux et leurs secrets avec Simon, le fils du fossoyeur, au grand dam de leurs parents. Lavinia est élevée dans le respect des principes alors que Maude est livrée à elle-même : sa mère, Kitty Coleman, vit dans ses propres chimères. Ni la lecture, ni le jardinage, ni même une liaison ne suffisent à lui donner goût à la vie. Jusqu’au jour où elle découvre la cause des suffragettes. La vie des deux familles en sera bouleversée à jamais.

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *