Phénix, de Bernard SIMONAY


phenixPublié il y a presque 30 ans, ce roman de fantasy est une réussite incontestable et qui se distingue pour moi de deux manières. La première est le fait qu’il soit écrit par un français, Bernard Simonay, fait plutôt rare tant ce genre est dominé par les anglo-saxons ; la seconde est qu’il s’agit du premier livre de fantasy que j’ai lu, un roman que j’ai adoré et qui demeure sans aucun doute l’un de mes préférés !

La force de Phénix réside dans l’univers créé par Bernard Simonay. L’intrigue ne se déroule pas dans un monde imaginaire, mais sur la Terre, plusieurs milliers d’années après qu’une catastrophe planétaire, le Jour du Soleil, l’ait plongée dans un chaos total. Les héros, Doryan et Solyane, frère et sœur, se retrouvent confrontés à la fois aux menaces qui pèsent sur leur monde et à l’amour, maudit, qu’ils partagent.

Dans ce monde redessiné, le lecteur retrouve des éléments propres à notre société actuelle, mais découvre aussi des éléments nouveaux relevant à la fois du médiéval et du fantastique. Il en ressort un monde cohérent, captivant, intelligent. De plus, au-delà de la qualité de cet univers, ce qui est intéressant est la réflexion qu’il fait naître chez le lecteur, en particulier sur le thème des religions, de la technologie, des changements climatiques.

L’intrigue imaginée par Bernard Simonay est particulièrement captivante, avec des enjeux qui se renforcent eu fur et à mesure de l’avancée de l’intrigue, merveilleusement mise en valeur par l’écriture de l’auteur.

Au fur et à mesure de sa lecture, le lecteur découvre les coutumes, la géographie, les caractéristiques politiques et religieuses des différents territoires qui composent ce monde, qui constitue un univers à la fois crédible et profond. Les descriptions sont vivantes et propres à faire travailler l’imagination. Certains des éléments de cet imaginaire sont d’ailleurs particulièrement réussis (notamment tout ce qui a trait au pouvoir mental du shod’l loer).

De plus, malgré l’apparente perfection des deux héros, Dorian et Solyane, leurs personnalités et leurs débats intérieurs leur confère suffisamment de fragilité et de profondeur pour qu’ils conservent leur intérêt. L’idée de les avoir liés par un amour maudit (car fraternel) est originale et bien exploitée, sans faute de goût. Les personnages secondaires sont également très intéressants, et ils apportent beaucoup d’humanité au récit. L’amour sous ses différentes formes imprègne d’ailleurs l’ensemble du récit.

Au final, il s’agit d’une œuvre de fantasy à découvrir absolument, car elle mêle des histoires personnelles fortes et romanesques avec un univers original et intelligent. Par ailleurs, pour ceux qui souhaitent mieux comprendre cet univers, Bernard Simonay propose sur son site des éléments complémentaires sur celui-ci, qui témoignent de l’intérêt de l’auteur pour le monde qu’il a créé !


Autour du roman :

Ce roman a été publié en 1986 par l’auteur français Bernard Simonay. En 1987, Phénix a reçu le prix Cosmos 2000 et le prix Julia-Veranger. L’auteur a publié trois autres romans se situant dans le même univers : Graal et La Malédiction de la licorne, qui mettent en scène les enfants des héros de Phénix, et La Vallée des neuf cités, dont l’action se déroule 1800 ans avant les événements de Phénix.

[Pour l’anecdote, j’ai eu la chance de rencontrer Bernard Simonay à un petit salon du livre local et je l’ai trouvé vraiment accessible et sympathique !]


L’intrigue : 

 » Dorian et Solyane, frère et sœur jumeaux, vivent une jeunesse dorée entre les murs de la cité de Syrdahar, oasis survivant depuis des temps immémoriaux au milieu des Terres Bleues, un désert infranchissable où règnent la mort et la désolation. Jusqu’au jour où leur don de prémonition leur annonce la destruction imminente de la cité.

Alors contraints de fuir, les deux enfants vont devoir traverser les Terres Bleues, première étape sur le chemin de la formidable aventure qui les attend. D’épreuves en sacrifices, leur quête les conduira aux quatre coins du monde à la rencontre de chevaliers et de prêtres énigmatiques. Mais surtout, ils devront combattre l’effroyable malédiction qui pèse sur eux, cet amour interdit qui les enchaîne irrémédiablement l’un à l’autre. Épopée fantastique aux couleurs de chanson de geste, Phénix, premier tome de la trilogie éponyme, vous entraînera tambour battant dans une aventure à couper le souffle. »

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *