Noces Indiennes, de Sharon MAAS

noces_indiennesNoces Indiennes est un roman ambitieux car il alterne le point de vue de trois narrateurs, vivant à des époques et sur des continents différents. A travers ce livre, le lecteur découvre différentes facettes de l’Inde et en apprend également davantage sur son évolution, pré et post coloniale. Dans ce roman, il est question de rébellion contre le poids des traditions, d’amour et de mariage, de quête d’identité, des liens du sang et de ceux du cœur.

J’ai été séduite par le début de l’ouvrage, qui nous fait pénétrer dans le quotidien de trois jeunes héros (Savitri, Nat et Saroj) et dans les difficultés qu’ils rencontrent : jeune domestique indienne secrètement amoureuse du fils de ses employeurs anglais ; enfant adopté par un père médecin entièrement dévoué à ses patients ; fille d’un père indien immigré en Guyane qui souhaite arranger son mariage.

Les trois personnages se ressemblent : un mélange de sensibilité et de détermination, de beauté physique et du cœur, de rébellion. Cela n’est pas anodin car on comprend au fur et à mesure de la lecture que les trois histoires sont liées et qu’elles résonnent les unes avec les autres, à travers les années et les lieux. Bien que l’idée soit intéressante, c’est là que le bat blesse selon moi. En effet, la deuxième partie de l’ouvrage consiste à expliquer, progressivement, la complexité de ces liens. Au lieu de simplement nous faire partager des tranches de vie, l’intrigue en devient parfois invraisemblable, tant les coïncidences, voire les clichés, s’accumulent. Le roman et ses personnages y perdent de la crédibilité, notamment dans la description parfois un peu simpliste des histoires d’amour. Bien que l’écriture m’ait plu, j’ai ainsi trouvé la lecture de cet épais roman un peu longuette.

Au bilan, un roman ambitieux et intéressant pour ceux qui s’intéressent à l’Inde du 20ème siècle mais qui se perd dans les méandres des liens entre ses 3 héros.


Noces Indiennes (Of Marriageable Age) est le premier roman publié par l’auteure guyanaise Sharon Maas.

Le site officiel de Sharon Maas


A Madras, Savitri, la fille du cuisinier et David, le fils du maître, jurent de s’aimer toujours en dépit de leurs parents qui veulent les séparer. Dans le Tamil Nadu, Nat quitte l’orphelinat, adopté par un médecin blanc qui l’aime et le protège de ses propres démons. En Guyane britannique, Saroj, une jeune fille rebelle, se révolte contre un père violent qui entend lui imposer un mari dont elle ne veut pas. En faisant se rencontrer ces personnages en quête d’identité, Sharon Maas tisse un magnifique et émouvant canevas dans lequel se mêlent trois époques, trois continents et trois histoires d’amour.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. J’avais adoré ce roman ! Une histoire marquante, prenante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *