Les Tombeaux d’Atuan, de Ursula K. LE GUIN


atuanDans ce deuxième tome du cycle de Terremer, nous découvrons Arha, la dévorée. Au milieu du désert, et parmi une poignée de femmes, sa vie a été consacrée depuis son enfance au culte sévère des Innommables.

L’aridité du paysage et celle de ses femmes prisonnières de leur culte confère une tonalité particulière à ce récit. Il se démarque ainsi des autres ouvrages du monde de Terremer, loin des paysages marins et de la magie.

Le lecteur s’attache au personnage de l’héroïne, Tenar (le vrai nom d’Arha), à ses forces et ses faiblesses. Il suit avec intérêt son éducation, qui la force à passer sa vie à explorer la noirceur des Tombeaux, et son évolution face aux choix qui se présentent à elle.

On peut cependant regretter l’absence de personnage secondaire véritablement intéressant, le récit se concentrant sur le personnage de Tenar, et sa rencontre avec le mage Ged.

En effet, le lecteur retrouve également avec plaisir le personnage de Ged, le héros du Sorcier du Terremer. Confronté à la puissance des Innommables, il montre une fois de plus son humanité, sa force, son charisme.

Ce récit original, qui confronte deux personnages, deux pays, deux systèmes de croyances de l’Univers de Terremer, se lit avec beaucoup de facilité et de plaisir.


Autour du roman :

Le roman Les Tombeaux d’Atuan (The Tombs of Atuan) est le deuxième tome du cycle de Terremer, et il suit chronologiquement Le Sorcier de Terremer. Il a été publié en 1968 en langue anglaise et en 1977 en langue française. La saga de Terremer a été écrite par la romancière américaine Ursula K. Le Guin et compte plusieurs romans et nouvelles.


L’intrigue :

« Arha veille sur les tombeaux. Depuis la naissance de Terremer. A quatorze ans, elle est devenue la Grande Prêtresse du Lieu où dorment les puissances du passé. Son royaume est celui des ténèbres. Elle ne connaît d’autre promenade que celle du labyrinthe qui la conduit d’une ombre à une autre. Elle garde. Son existence se confond avec l’éternité. Jusqu’au jour où apparaît Ged, le Sorcier de Terremer, venu quérir dans les Tombeaux l’anneau d’Erreth-Akbe. Selon la loi très ancienne, parce qu’il a violé le Lieu, il doit mourir dans l’obscurité. Mais Arha a d’autres desseins : Ged l’Epervier doit lui appartenir. Il doit devenir son captif, afin que, nuit après nuit, elle puisse l’épier, le posséder. Mais l’horreur qui protège Erreth-Akbe œuvre pour rapprocher le magicien prisonnier de la jeune Prêtresse des Tombeaux. »

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *