Les Griots Célestes, de Pierre BORDAGE


griots_celestesAvec ces deux romans, Pierre Bordage revient à un genre qui lui avait attiré la reconnaissance critique et publique il y a quelques années, avec la trilogie Les Guerriers du Silence : le space opera. On retrouve un certain nombre de points communs entre les deux deux œuvres, tant dans la structure et la narration que les idées.

Dans celle-ci, il y est question de messagers qui traversent l’espace et vont de planètes en planètes pour rappeler aux hommes l’histoire et l’origine commune qu’ils partagent. Dans cet ouvrage également, l’auteur alterne de multiples points de vue, avec une grande maîtrise. Les nombreux changements spatiaux-temporels permettent de donner du rythme au récit.

Les idées de Pierre Bordage quant au devenir et à l’évolution de l’Homme, au respect des autres et de la nature, sont également présentes. L’une des nouveautés est le thème de la mémoire collective, peu traité dans ce type de littérature, et qui est incarné par ces fameux griots célestes.

Ces derniers, qui constituent l’idée pivot de l’œuvre, se révèlent néanmoins décevantsLe héros manque cruellement de charisme et j’aurais aimé en apprendre davantage sur ses motivations ainsi que sur celles des autres griots.

L’auteur reste trop souvent à la surface des choses, en oubliant la profondeur de pensées et de sentiments à laquelle il nous avait habitués… Quant aux « méchants » de l’histoire, ils déçoivent de par leur manichéisme, puisqu’ils sont à la recherche d’une seule chose : le néant, rien que le néant. De plus, aucune information n’est vraiment donnée quant aux membres de ce mouvement, excepté leur symbole.

De mon point de vue, le roman n’est sauvé que par l’écriture de Bordage, toujours aussi agréable, et à quelques personnages croisés en cours de route qui ne manquent pas d’intérêt.

Pierre Bordage avait placé la barre très haute avec Les Guerriers du Silence ainsi qu’avec ses autres romans, c’est pourquoi la déception est d’autant plus forte avec Les Griots Célestes. Rythmé et plaisant à lire, ce diptyque manque néanmoins de profondeur et de personnages charismatiques.


Autour du diptyque :

Les Griots Célestes est une œuvre du romancier français Pierre Bordage. Elle est composée de deux tomes :

  • Qui-vient-du-bruit (publié en 2002)
  • Le dragon aux plumes de sang (publié en 2003)


L’intrigue :

« Jour de liesse sur Jezomine : on annonce la venue du griot céleste. Les griots célestes, qui voyagent de monde en monde sur les flots de la Chaldria, sont les seuls gardiens de la mémoire humaine collective. Leur chant rappelle aux hommes qu’ils sont enfants d’une même souche, partagent une même histoire et peut-être sont promis à un destin commun.
Car l’humanité s’est éparpillée dans la Galaxie, suite aux Guerres de la Dispersion, et le risque est grand que ses lointains rameaux divergent à jamais. D’autant que les griots rencontrent désormais souvent le rejet, la haine et la vindicte. Ainsi, sur Jezomine, les serviteurs du dragon écarlate conspirent contre Marmat Tchalé.
Une guerre sournoise et impitoyable vise l’espèce humaine entière. L’angail aux plumes de sang se lève sur les mondes humains… »

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *