L’Envol de Mars, de Greg BEAR


envol_mars2Prix Nebula 1994, ce classique de la science fiction nous entraîne à la découverte du système solaire en 2171, alors que trois planètes, la Terre, la Lune et Mars, sont en proie à une compétition économique et scientifique féroce.

Cette œuvre ambitieuse se présente comme le témoignage, enfin dévoilé, de l’un des épisodes les plus marquants de l’histoire de Mars. Au cœur de ce dernier se trouve Casseia Majumdar, l’héroïne, une jeune étudiante dont la conscience politique s’éveille devant les iniquités dont souffre la jeune « nation » martienne face à la toute puissance de la Terre.

J’ai particulièrement aimé cette lecture politique des relations entre la Terre et Mars : des manifestations étudiantes au voyage diplomatique sur la planète mère, de la première campagne électorale sur Mars aux négociations pleines de tensions, ce sont autant d’enjeux politiques qui sont développés de manière extrêmement crédible.

Le mélange de ces considérations avec des enjeux scientifiques et militaires contribue à créer une œuvre pleine de tensions, qui se conçoit comme le récit historique, mais teinté de légende, des débuts de la République martienne.

Toutefois, les dialogues « scientifiques » m’ont souvent parus abscons et compliqués et, de ce fait, j’ai trouvé la seconde partie du roman parfois moins plaisante à lire, en dépit de la montée en tension progressive de l’intrigue, et ce jusqu’à un final en apothéose ! A l’inverse, cela m’aurait intéressée de découvrir plus en détail l’avenir de la planète rouge, une fois son « envol » réussi…

[Il faut préciser que de par ma formation universitaire, je suis plus à même de comprendre les subtilités politiques que scientifiques… ;-)]

Néanmoins, malgré cette faiblesse, un des « plus » de ce roman est d’avoir pour héroïne, une jeune femme à la personnalité crédible et fine psychologiquement, et à laquelle je me suis attachée dès les premières pages. On peut dire qu’elle porte tout le poids du roman sur ses épaules, et cela avec succès. L’omniprésence de ce personnage principal implique néanmoins que les personnages qui gravitent autour d’elle font souvent bien pâle figure, à l’exception notable de Charles Franklin, qui constitue le grain de folie de ce roman.

L’Envol de Mars demeure une œuvre de premier plan et l’un des meilleurs romans ayant pour cadre cette planète (et ils sont nombreux !) Greg Bear dépeint à merveille et avec beaucoup de poésie la planète rouge, qu’il s’agisse des paysages désolés ou des habitations à l’ambiance claustrophobique ! Quant aux considérations politiques au centre de l’ouvrage, elles résonnent de par leur universalisme, celui de la quête d’un peuple et d’un territoire luttant pour leur indépendance.


Les petits [+] : la psychologie de l’héroïne, la crédibilité et la tension des considérations politiques, la poésie des descriptions

Les petits [-] : les éléments scientifiques parfois difficiles à comprendre, des passages un peu longuets


Autour du roman :

L’Envol de Mars (Moving Mars) est un livre publié en 1993 par l’auteur américain Greg Bear et récompensé en 1994 par le prix Nebula du meilleur roman.


L’intrigue :

« Vint le jour où la jeune République martienne voulut prendre son indépendance contre la volonté d’une Terre au faîte de sa puissance. Dans cette page d’histoire, Casseia Majumdar, étudiante rebelle, puis condamnée pour haute trahison, réhabilité, élue Présidente de Mars, devait jouer un rôle déterminant. Voici le journal, complet et inexpurgé, de l’une des héroïnes les plus controversées de l’histoire de Mars et de tout le Système solaire, qui rapporte comment Mars prit son envol. Bien au-delà des limites du Système solaire… L’envol de Mars s’inscrit dans le même avenir que La Reine des anges, l’un des chefs-d’oeuvre de Greg Bear, précédemment publié dans la même collection. »

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *