Le Moineau de Dieu, de Mary Doria RUSSELL


moineau_dieuCet ouvrage mêle des éléments classiques de la science fiction (la préparation et le lancement d’une mission spatiale sur une autre planète) à d’autres qui sont le moins (ici, ce sont les jésuites qui sont à l’origine du projet !). Il en résulte un récit étonnant, qui séduit par sa profondeur et son atmosphère.

Le fait d’avoir construit l’histoire sous forme de flash-back est à la fois une bonne et une mauvaise idée. D’un côté, cela entraîne une montée en tension prenante car le lecteur sait dès le début qu’il existe une part d’ombre dans l’intrigue. D’un autre côté, le récit est de ce fait assez sombre et il y a peu d’effet de surprise quant au destin tragique de la mission et des personnages.

Ces derniers sont à la fois justes et attachants de par les fragilités et les doutes qui les habitent. J’ai particulièrement apprécié le personnage d’Emilio Sandoz, jeune prêtre torturé entre sa foi et la passion qu’il éprouve pour l’une des membres de l’expédition.

L’atmosphère de ce roman est sombre et tragique, tout en mettant en scène des passages et des personnages remplis d’humanité. A travers la rencontre entre plusieurs races, Le Moineau de Dieu explore les notions de différence, de tolérance, d’incompréhension culturelle.

Cela est aussi la résultante de la diversité, notamment religieuse, des différents personnages (juifs, chrétiens ou athées). Cela permet également à l’auteur de montrer la complexité et l’étendue des questionnements religieux, sans assener des discours théologiques, et il en résulte une œuvre pleine de nuances.

Néanmoins, j’ai regretté que l’intrigue soit un peu déséquilibrée. La première partie de l’œuvre, qui décrit la préparation de la mission, semble trop longue par rapport au reste ; à l’inverse, la fin du roman, où l’on découvre le destin de la mission et de ses participants, laisse un peu le lecteur sur sa faim.

>>>

Au final, Mary Doria Russell nous livre une œuvre pleine de nuances, et fait d’une exploration spatiale, un récit tragique qui incite à la réflexion.


Les petits [+] : les personnages profonds, l’intrigue inattendue, les nuances et la profondeur des idées

Les petits [-] : la fin trop rapide, les flash-back qui en révèlent trop sur l’intrigue


Autour de l’œuvre :

Le Moineau de Dieu (The Sparrow) a été publié par l’écrivaine américaine Mary Doria Russell en 1996, et en 1998 en langue française.

C’est le premier roman a avoir été publié par son auteure. Il a obtenu, entre autres, le prix British Science Fiction (1997) et le prix Arthur C. Clarke (1998).

Son éditeur le présente tout à la fois comme « roman d’aventure, conte moral, parabole religieuse, épopée futuriste, histoire d’amour et tragédie ».


L’histoire : 

« Terre, début du XXIe siècle. Un signal musical d’origine inconnue a été capté par une station de scientifiques. Commanditée par les Jésuites, une mission dirigée par le jeune Emilio Sandoz, tout à la fois prêtre et linguiste de haut niveau, part dans l’espace à la recherche des extraterrestres. Tous se préparent à affronter la mort et la solitude, mais la catastrophe qui les attend va bien au-delà de ce qu’ils redoutaient. Rome, 2059. Enfin de retour sur Terre, Emilio Sandoz — unique survivant de l’expédition — est traduit devant un tribunal chargé de sonder son âme et de le punir pour les horribles crimes dont on l’accuse. Cet homme, transformé par son expérience, aurait-il été abandonné par Dieu ? »

Bookmarquez le permalien.

One Comment

  1. The Sparrow m’a été recommandé par quelqu’un que je connais très bien et dont j’ai souvent pu constater le bon goût en matière de livres. Je n’avais jamais entendu parlé de ce livre auparavant, et je l’ai donc téléchargé sur ma liseuse. J’ai ainsi découvert ce qui s’est avéré être l’un de mes livres de fiction préférés ! Ce livre est profond émotionnellement et psychologiquement. Il touche le lecteur à propos de nombreux thèmes comme l’aventure, l’espoir, le désir inassouvi d’amour humain, la perte de ses rêves, la diminution de ses capacités physiques et plus encore. C’est un roman profond qui permet non seulement à l’esprit de voyager sur une autre planète mais aussi d’explorer une partie de la psychologie de l’esprit humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *