L’Affaire Tierney, de Richard North PATTERSON


affaire_tierneyCe thriller politico-judiciaire joue à fond la carte du réalisme. L’intrigue se situe dans l’Amérique contemporaine et met en balance la nomination, par le président nouvellement élu, d’un nouveau juge à la Cour Suprême avec la bataille judiciaire qui oppose une jeune fille, désireuse d’avorter d’un fœtus porteur de malformations, à ses parents.

Avec un sens du détail et un réalisme étonnant, l’auteur relate le procès qui oppose Mary-Ann Tierney à ses parents (je n’ai donc pas été surprise d’apprendre que Richard North Patterson est un ancien procureur). C’est aussi une manière pour le lecteur étranger de découvrir le fonctionnement du système judiciaire américain.

A travers les différents témoignages et les plaidoiries, c’est le lecteur lui-même qui est amené à remettre en cause et à repenser ses convictions.

Les questions de société, au premier plan desquels l’avortement, et les débats éthiques, moraux, scientifiques et religieux qui y sont liés, sont au cœur de ce roman. Ils lui confèrent son intérêt, bien que les idées qui y sont exposées n’ont rien d’originales. Et alors que cela aurait pu créer un roman assez pesant, celui-ci se lit avec plaisir.

Cependant, autant l’aspect juridique du roman est impressionnant, autant la partie politique se révèle décevante. La faute à des situations et à des personnages trop stéréotypés : le président démocrate qui ne veut pas trahir ses valeurs quoi qu’il lui en coûte, le politicien républicain hypocrite, l’avocate idéaliste… L’auteur n’arrive pas à dépasser des situations par trop prévisibles et s’il dénonce certaines pratiques (lobbying, chantage, etc.), ce n’est pas toujours d’une grande subtilité.

En conclusion, j’ai trouvé ce roman intéressant au niveau de l’intrigue judiciaire et des débats de société qu’il présente, mais sans beaucoup d’originalité ni de profondeur dans le développement de l’intrigue politique.


Autour du roman :

L’Affaire Tierney est un roman de l’auteur américain Richard North Patterson, par ailleurs ancien avocat et procureur.


L’intrigue :

« À peine élu à la présidence des États-Unis, Kerry Kilcannon doit désigner un nouveau juge à la tête de la Cour suprême. Démocrate, il porte son choix sur Caroline Masters. Mais ce choix doit être ratifié par le Sénat, à la majorité républicaine. Le combat s’engage alors entre les deux camps… Il trouve son illustration sur le plan juridique lorsque Mary Ann Tierney, une mineure enceinte dont le fœtus présente des risques d’hydrocéphalie, entame une action en justice pour obtenir le droit d’avorter malgré l’opposition de ses parents. Le procès déchaîne les passions. La candidature de Caroline Masters est compromise. Les adversaires du président Kilcannon, soutenus par de puissants lobbies, utilisent ce drame pour porter atteinte à la légitimité du président. Richard North Patterson, ancien avocat spécialisé dans les affaires financières, pose encore une fois, mais sous un jour nouveau, la question : qui décide aux États-Unis ? Les hommes politiques ou ceux qui, dans l’ombre, ont assuré leur élection à coups de millions de dollars ? »

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *