La Trilogie des Conquérants, de Tymothy ZAHN


orgueil_conquérantsCette trilogie de science fiction met en scène le combat interstellaire entre deux races ennemies, le lecteur découvrant tour à tour le point de vue de chacun des combattants.

En dépit de cette intrigue à la tonalité a-priori très guerrière, ces romans se révèlent, de manière surprenante, comme une apologie des différences culturelles et du pacifisme…

Le changement de point de vue entre les deux camps est habilement maîtrisé et évite tout manichéisme. Dans cette histoire, la guerre est abordée à hauteur d’homme plutôt que du point de vue des batailles.

Les personnages sont attachants mais auraient mérités d’être parfois plus développés (notamment en ce qui concerne leur histoire personnelle). Cela est d’autant plus vrai que l’auteur reprend de nombreux éléments « traditionnels » de la science fiction.

La narration est agréable, de bonnes idées émaillent cette trilogie, mais il manque à ces livres une véritable inspiration, et des personnages plus charismatiques, pour en faire une véritable référence.


Autour du roman :

Cette trilogie est l’une des œuvres de l’auteur américain Tymothy Zahn. Elle se compose des trois tomes suivants :

  • L’Orgueil du conquérant (publié en 1994)
  • Le Sang du conquérant (publié en 1995)
  • La Part du conquérant (publié en 1996)


L’intrigue : 

« La communauté interstellaire semble enfin s’installer dans une ère de paix et de prospérité, lorsque quatre astronefs d’origine inconnue s’attaquent sauvagement à des vaisseaux humains. Selon les autorités, les conquérants extraterrestres n’ont laissé aucun survivant. Mais Lord Cavanagh, ancien membre du parlement réussit à apprendre qu’il y a un rescapé, son fils, le commandant Pheylan Cavanagh, que les étrangers ont capturé et emmené.

Après cette attaque surprise, une invasion paraît imminente et le gouvernement fait appliquer les règles de sécurité les plus strictes. Refusant de s’y plier, Lord Cavanagh recrute des Tètes-de-Cuivre, pilotes d’élite dont l’esprit ne fait qu’un avec leur machine, pour essayer d’arracher son fils aux « conquérants ». Une entreprise aussi hardie que désespérée qui fera d’eux des héros ou les plus grands traîtres de la Galaxie… S’ils en reviennent vivants. »

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *