La Puissance de l’Ange, de Bryce COURTENAY


puissance_angeCe roman se déroule dans un cadre bien particulier, puisqu’il s’agit de l’Afrique du Sud dans les années 40 et 50, un pays que l’auteur connaît bien puisqu’il en est originaire. A travers l’intrigue, on apprend donc beaucoup sur ce pays et les peuples qui le composent, ainsi que sur une page cruciale de son histoire.

Mais c’est d’abord d’une quête initiatique dont il est question. Celle d’un jeune anglais, surnommé Peekay, qui découvre au fur et mesure qu’il grandit les différents visages de l’Afrique du Sud : sa mère anglaise peu présente, sa nourrice zoulou qui berce ses cauchemars d’enfant, ses camarades de pension afrikaners qui le maltraitent, son ami allemand qui lui enseigne la musique et la vie, les détenus noirs qu’il aide et qui le soutiennent en retour dans son rêve de devenir un champion de boxe…

On suit avec un plaisir sans égal les aventures de Peekay, partageant ses peines, ses joies, ses ambitions et ses réussites. Au fil des pages, on le voit grandir et évoluer et je trouve qu’on ne peut que ressentir de l’empathie à son égard, tant il s’agit d’un héros bouleversant et attachant. Les différents protagonistes qui le croisent durant les différentes étapes de sa vie, sont parfois un peu surréalistes mais toujours attachants et hauts en couleurs, et font de ce livre une œuvre colorée et vivante.

Il s’agit d’un livre tour à tour drôle et touchant et si l’émotion affleure souvent, l’humour n’est jamais loin. La Puissance de l’Ange est également une œuvre où la réflexion a toute sa place : ce récit plein d’humanité plaide pour le droit de chacun à être traité avec dignité et respect, qu’il soit prisonnier, noir ou allemand…

Je suis convaincue que ce récit peut toucher chaque lecteur car il traite de nos choix, de nos aspirations et surtout de l’importance de se battre pour ses idées et ses idéaux. Ce livre constitue toujours pour moi une aide dans les moments difficiles car il vous souffle que « le petit peut battre le grand » et vous pousse à ne jamais renoncer…


Les petits [+] : le style, le cadre, les protagonistes hauts en couleur, le héros attachant et le message plein d’espoir du livre.

Les petits [-] : rien !


Autour du roman :

La Puissance de l’Ange (The Power of One) est un roman d’éducation écrit par Bryce Courtenay (1933-2012), un écrivain australien d’origine sud-africaine. Il a été publié en 1989 en langue anglaise et en langue française (aux éditions Belfond). Ce roman a été adapté au cinéma en 1992.


L’histoire :

« La Puissance de l’Ange retrace, de la fin des années trente aux années cinquante, dans une Afrique du Sud déchirée par les haines raciales, l’incroyable itinéraire d’un jeune Anglais pauvre, déterminé à faire triompher la loi du coeur sur celle de la force aveugle. Arraché à l’affection de sa nourrice zouloue, et jeté en pension dans une institution où il devient le souffre-douleur d’une bande d’Afrikaners nazillons, Peekay apprend, dès cinq ans, que la vie est une route semée d’épreuves. Intelligent et brave, curieux et généreux, il saura tirer le meilleur des leçons offertes par les personnages hors du commun qui vont croiser son chemin : Hoopie, le cheminot boxeur au coeur d’or, qui lui enseigne comment le petit peut vaincre le gros ; Doc, le musicien allemand humaniste, qui deviendra son maître à penser et le père qu’il n’a pas eu ; Geel Piet, le métis, qui fera de lui un champion du ring… Avec pour devise « D’abord la tête, ensuite le coeur », armé de ses redoutables poings et d’une énergie farouche, Peekay, champion des poids welters et de la liberté, sera hissé au rang de héros par le peuple noir. »

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *