La Captive du Temps Perdu, de Vernor VINGE


captive_temps_perduL’idée de départ de La captive du temps perdu est originale et fascinante : les humains ont développé une technologie leur permettant d’effectuer des « bons » dans le futur, mais sans qu’ils puissent revenir en arrière. Le voyage dans le temps sans billet de retour

Or, ceux qui ont fait le choix de partir dans le futur découvrent que l’humanité a disparu de manière soudaine et inexpliquée au XXIIIème siècle. Coincés dans des futurs différents, les derniers survivants parviennent à se regrouper dans une même temporalité et entreprennent de faire survivre l’humanité.

En dépit de cette présentation relativement simple, le décor et l’intrigue imaginés par Vernor Vinge sont complexes, au point que les explications du narrateur sont parfois dures à suivre. Au début de l’œuvre, j’ai eu l’impression d’être submergée par une multitude de concepts inconnus et de devoir décrypter avec difficulté la toile de fond de l’œuvre.

Toutefois, il est tout de même possible de surmonter suffisamment cette difficulté pour apprécier le récit imaginé par Vernor Vinge. On éprouve tout de suite une fascination pour ce futur à la fois proche et lointain. En effet, à travers cette intrigue, l’auteur explore également une diversité de destins et de trajectoires possibles pour l’humanité.

Même si ce roman de science fiction s’intéresse à la survie et au destin des derniers naufragés de l’humanité, il s’agit avant tout d’une intrigue policière qui met aux prises un ex-policier meurtri pas son passé à un criminel particulièrement sadique. On découvre par ailleurs, au fur et à mesure de l’avancée du roman, le destin émouvant de la victime, cette « captive du temps perdu ». Et comme tout bon roman policier, ce livre se dévore de bout en bout, de la découverte du crime à la révélation finale. Il en résulte une œuvre pleine de tensions, qui tient le lecteur en haleine.

De tous les personnages imaginés par Vernor Vinge dans cet ouvrage, peu se détachent réellement. Néanmoins, les principaux personnages (Will, Della Lu, Yelen, Marta) parviennent à donner de l’humanité au récit. Ce dernier laisse d’ailleurs entrevoir un futur rempli de possibilités.

>>>

Au final, ce roman de science fiction policière se distingue de par son intrigue fascinante et sa capacité à tenir le lecteur en haleine jusqu’au bout.


Les petits [+] : l’intrigue originale et intéressante, l’enquête policière pleine de tensions, les héros remplis d’humanité.

Les petits [-] : les explications complexes et difficiles à comprendre, le manque de personnages charismatiques.


Autour de l’œuvre :

La Captive du Temps Perdu (Marooned in Realtime) a été écrit par Vernor Vinge, auteur américain, et publié en 1986. Ce roman a été publié pour la première fois en langue française en 1996. Il a été nommé aux prix Hugo et Locus.


L’histoire :

« Ils voyagent dans le temps mais à sens unique, vers l’avenir, dans des bulles de stase qui leur permettent de franchir les siècles ou les millions d’années. Ils ne sont plus que trois cents. Toute l’humanité, qui se cherche un nouveau pays d’années. Et lorsque Marta Korolev meurt, assassinée d’une façon étrange et effrayante, naufragée de la temporalité, ils savent qu’un assassin se cache parmi eux. Que Wil Brierson, l’unique policier de la communauté doit démasquer. Avant qu’il n’extermine le reste de l’espèce humaine… »

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *