Black-out & All clear (Blitz), de Connie WILLIS


Black OutBlitz nous emmène à Oxford, dans un futur proche, à une époque où les historiens ne se contentent plus d’apprendre l’Histoire dans les livres et les témoignages du passé, mais la (re)vive en voyageant dans le temps. Les trois personnages principaux (Michael, Merope et Eileen) sont tous de jeunes historiens, assignés, pour quelques mois, à l’observation de la seconde guerre mondiale. Rapidement, ils réalisent qu’il leur est impossible de repartir vers leur présent et qu’ils sont « coincés » – sans savoir pour combien dans de temps – dans cette page tragique de l’Histoire.

Uchronie, ce roman nous plonge dans un passé et dans un moment en particulier : Londres sous le Blitz. Très bien documentée, l’auteure parvient à faire revivre cette page de l’Histoire, dans ses aspects les plus anodins, tout aussi bien que dans sa dimension historique. De la même façon que les héros sont peu à peu contraints de quitter leur rôle d’observateur, d’historien, pour devenir partie prenante du temps « présent », le lecteur se retrouve lui aussi pris au cœur par les personnages et les événements dont il est témoin.On s’attache facilement à la galerie de personnages et ce diptyque – sa fin en particulier – est pleine d’émotion.

Blitz est une œuvre longue (les deux tomes se déroulant sur plus de 1000 pages au All Cleartotal), fourmillante de détails, ce qui entraîne parfois des longueurs. Surtout, l’auteure accumule parfois les répétitions, notamment en ce qui concerne l’état d’esprit des personnages. Pourtant attachants et complexes, ils auraient mérité d’évoluer encore davantage psychologiquement.

On retrouve dans ces deux tomes, l’ensemble des concepts propres au voyage dans le temps : décalages temporels, peur de modifier l’histoire, allers-retours entre différents passés & présents. Cette complexité m’a parfois fait sentir un peu perdue, d’autant que l’auteure élude volontairement un certain nombre d’explications. Néanmoins, Blitz est, dans le même temps, un véritable « thriller », passionnant, et dont j’ai tourné les pages rapidement et avec plaisir, tellement j’étais pressée de connaître la suite.

Au final, on découvre un roman de science fiction très bien écrit, qui a la particularité de nous plonger dans une page de l’Histoire – le Blitz – et de la même façon que pour ses héros, de nous en faire partager le quotidien et les émotions.


Blitz est un diptyque de science fiction écrit par l’écrivaine américaine Connie Willis :

  • Blitz, tome 1
  • All Clear, tome 2

Il a été publié en 2010 (en français en 2012).

Il a été récompensé par le Prix Nebula du meilleur roman 2010, le Prix Hugo du meilleur roman 2011 et le Prix Locus du meilleur roman de science fiction 2011 !


« Oxford, futur proche. L’université est définitivement dépoussiérée : historien est devenu un métier à haut risque. Car désormais, pour étudier le passé, il faut le vivre. Littéralement.

Michael Davies se prépare pour Pearl Harbor, Merope Ward est aux prises avec une volée d’enfants évacués en 1940, Polly Churchill sera vendeuse en plein coeur du Blitz, et le jeune Colin Templer irait n’importe où, n’importe quand, pour Polly…

Ils seront aux premières loges pour les épisodes les plus fascinants de la Seconde Guerre mondiale. Une aubaine pour des historiens, sauf que les bombes qui tombent sont bien réelles et une mort soudaine les guette à tout moment. Sans parler de ce sentiment grandissant que l’Histoire elle-même est en train de dérailler.

Et si, finalement, il était possible de changer le passé ? »

Pour marque-pages : Permaliens.

4 Commentaires

  1. Salut!
    Je viens de découvrir ton blog par le biais de Mademoiselle Cordelia et je tombe directement sur ta chronique de ce diptyque passionnant (mais long, franchement)que j’ai lu l’année dernière!
    J’avais été aspirée dans ces deux romans, même si j’avais eu un peu de mal à entamer le deuxième roman parce que, comme tu le dis, il y a des longueurs… Mais je l’avais lu, et encore heureux! J’ai trouvé le fait que les personnages aient peur de modifier le futur incroyablement intéressant et, pour tout dire, ça me stressait tout autant qu’eux!X) Quant au contexte historique, comme documentation sur le Blitz, on ne peut pas trouver mieux (surtout sur les détails de la vie quotidienne: à Londres, avec Polly, on s’y croirait!00

    Peut-être à une prochaine et merci de m’avoir rappelée ces deux romans géniaux,;)
    Truc.

  2. Je ne connaissais pas du tout ce roman, mais j’avoue que la chronique me donne fortement envie de découvrir ce livre; je pense que je vais faire un tour à la librairie 🙂

  3. Message pour ceux qui ont lu All Clear :
    A la fin du livre Polly croit comprendre et reconnaitre en Colin une autre personne qu’elle aurait croisé. Savez-vous qui est cet homme car j’avoue que je n’ai pas trouvé.
    Merci.

  4. Effectivement une histoire agréable, mais assez plombée par quelques longueurs pesantes qui n’étaient pas présentent dans un autre récit proche, Sans Parler du Chien, qui sur le même thème est somme toute plus « efficace », au bon sens du terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *