Alexandre et Alestria, de Shan SA


alexandre_alestriaCe qui m’a d’abord frappée en lisant ce roman est le fait que son auteure, Shan Sa, semble loin de son univers habituel. J’avais, en effet, lu auparavant plusieurs de ses romans historiques se déroulant en Chine, son pays d’origine (La joueuse de go et Impératrice notamment). Or, dans ce nouvel ouvrage, il est question d’Alexandre le Grand, le célèbre héros antique, dont la vie a déjà fait l’objet de maints récits tant littéraires que cinématographiques.

Cependant, l’auteur livre une vision très personnelle de son héros tout en s’appuyant sur de bonnes bases historiques. C’est au niveau de la personnalité même d’Alexandre, de ses états d’âme, de ses aspirations que réside le caractère novateur de l’œuvre. Shan Sa nous livre l’image d’un héros torturé, violent, passionné, schizophrène mais aussi sujet aux envolées lyriques et aux rêveries. Son pendant féminin, Alestria, une jeune asiatique, constitue une héroïne telle que les aime l’écrivaine : belle, forte, téméraire et passionnée.

L’auteure explore les jeux de l’amour, ses joies et ses peines, et évoque à travers cet ouvrage des thèmes tels que l’incompréhension culturelle, le pouvoir, l’ambition, la peur, le doute. Car Alexandre et Alestria, comme son titre l’indique bien, s’intéresse surtout à la relation qui se noue entre ces deux êtres et aux difficultés qu’ils éprouvent à trouver leur place au sein d’un monde qui ne les comprend pas.

J‘ai trouvé néanmoins que le récit faisait parfois trop « artificiel » et que les personnages manquaient de réalisme. On finir par avoir l’impression de lire une suite de délires sans fin tandis que les scènes de violence et de sexe, très présentes, paraissent souvent gratuites.

C‘est un roman original, qui m’a frappée par son lyrisme et son écriture poétique, mais qui m’a donnée l’impression que l’auteure avait cherché à en mettre plein la vue à ses lecteurs, et que je n’ai pas donc vraiment apprécié.


Les petits [+] : la poésie de l’œuvre, l’originalité des personnages et des idées

Les petits [-] : le personnage d’Alexandre le Grand trop souvent utilisé dans des fictions historiques, le récit souvent fouillis et artificiel du fait du trop plein de scènes de sexe et de violence


Autour du roman :

Alexandre et Alestria est une biographie romanesque de l’écrivaine française d’origine chinoise, Shan Sa. L’ouvrage a été publié en 2006 aux éditions Albin Michel.


L’intrigue :

« Elle, c’est Alestria, l’enfant sauvage devenue reine des Amazones. Celles qui chevauchent les steppes, aiment la guerre, combattent les hommes et n’ont pas peur de la mort.
Lui, c’est Alexandre, fils de Philippe, roi de Macédoine, né à Pella en 356 avant J-C. Ayant soumis l’Asie Mineure et la Perse, vainqueur de Darius, il ne lui manque qu’une reine pour asseoir son empire absolu. Une reine à sa mesure ou à sa démesure qu’il rencontre sous les traits d’un guerrier invincible dans l’immense steppe de Mongolie. »

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *