Agatha Christie : mes romans préférés


Agatha Christie

Les adaptations des romans d’Agatha Christie étant pléthores à la télévision en ce moment, je me suis dit qu’il était temps de faire le point sur ceux de ses romans que je préfère. J’ai dû en lire à peu près une vingtaine (sur les plus de soixante qu’elle a écrit…), sans compter ceux que je ne connais qu’à travers leurs adaptions télévisuelles, et voici ceux qui m’ont le plus marquée (je me suis d’ailleurs aperçue en faisant cette liste qu’il n’y en avait aucun avec cette chère Miss Marple…) :


Le secret de Chimneys

(The Secret of Chimneys)

J’aime le mélange entre l’intrigue policière classique (un meurtre commis lors d’un week-end mondain) et les autres aspects de l’histoire qui relèvent davantage du roman d’espionnage. A cela s’ajoutent un héros particulièrement sympathique (Anthony Cade), une histoire d’amour et des retournements de situation dont seule Agatha Christie a le secret.


Les dix Petits Nègres

(Ten Little Niggers ou And Then There Were None)

Une ambiance digne des meilleurs films d’épouvante : seules sur une île en pleine tempête, dix personnes qui ne se connaissent pas, découvrent qu’elles ont été attirées là sous un faux prétexte. Leur point commun : tous sont des meurtriers mais aucun n’a payé pour son crime. Ainsi débute ce livre particulièrement angoissant, qui est le roman d’Agatha Christie le plu lu dans le monde.


Le Noël d’Hercule Poirot

(Hercule Poirot’s Christmas)

Une ambiance anglaise, les fêtes de Noël et une maison de famille pleine de secrets : il n’en faut pas plus pour faire de ce roman, l’un de mes « Poirot » préférés. Le détective y est au sommet de son art et c’est l’un des romans dont le dénouement final m’a le plus surprise. S’y ajoute une galerie de personnages particulièrement percutants.


La Maison Biscornue

(Crooked House)

De nouveau, il y est question d’un patriarche, retrouvé assassiné au milieu des membres de sa famille : chacun d’entre eux avait une bonne raison de le tuer. Au fil des pages, on découvre avec le narrateur, Charles Hayward, tous les secrets et les travers de cette famille anglaise… et l’un des meurtriers les plus choquants qu’on puisse imaginer. Agatha Christie considérait ce roman comme l’un de ses préférés.


Rendez-vous à Badgad

(They Came to Baghdad)

J’aime le fait que beaucoup des livres d’Agatha Christie se déroulent au Moyen-Orient, dans des décors que l’auteure connaissait bien pour y avoir vécu aux côtés de son mari, archéologue. Dans celui-ci, qui est un véritable roman d’espionnage et d’aventures, on suit fébrilement l’intrigue (partie à Bagdad sur un coup de tête, une jeune femme se retrouve mêlée à un complot international quand un agent secret vient mourir dans sa chambre d’hôtel) portée par une narratrice, Victoria Jones, à laquelle je me suis beaucoup attachée.


Le Crime de l’Orient Express

(Murder on the Orient Express)

L’un des romans les plus connus de la Reine du crime : j’adore ce huit-clos original qui se déroule dans le mythique train de l’Orient Express. Au milieu de la campagne enneigée, l’ensemble des voyageurs se retrouvent coincés dans ce train, tandis que Poirot est confronté à la découverte d’un crime particulièrement féroce. Le décor et le dénouement final de ce policier sont inoubliables et, en filigrane, il y est question de vengeance, de justice et de clémence.

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *